mardi 30 novembre 2010

Se fondre dans le décor !#1

Trouvée chez Chloé Van Paris

Déménagement oblige, je suis un peu obnubilée en ce moment par les images, photos évoquant des intérieurs, que ce soit dans des films, dans des photos de catalogue, de blogs... Et finalement, en regardant avec un peu d'objectivité l'ensemble , force est de constater que le mélange est plutôt éclectique, voire même carrément ubuesque. Beaucoup de vintage, de clins d'oeil arty, de mobilier de récup et... d'extraits de films !


















True Romance ou l'esprit du boudoir graou


Dinner at eight (photo Cat Party)

Virgin Suicides
(c) BeataCervin


Grey Gardens dont j'avais fait un article ici

Déniché chez Lolita

(cc) H is for Home



mercredi 24 novembre 2010

Home Sweet Home

Photo par Deerlings

C'est promis, j'ai deux excellentes et bonnes raisons pour poster si peu depuis plus d'une semaine ! La première est aussi simple que ça : je n'ai plus d'Interneeeeet chez moi. La deuxième raison est, elle, beaucoup plus excitante puisque je déménage ce week-end dans mon quartier préféré de Paris ! Du coup, cela m'amène à partager quelques jolies petites choses dont je rêve pour affubler mon bel appartement !

Téléphone porcelaine rose par Summerland









Petit manteau en crochet pour tenir chaud à son vin ! A trouver chez Little Love




























































 Sans compter que la liste est loin d'exhaustive ! Je pourrais encore y glisser ça, ça ou bien même encore ça !
Coussin tout doux pour avoir la tête dans les nuages par LaCasita
(merci à Annouchka des Epines pour cette jolie découverte !)


Tête de cerf à appliquer au mur par Nice





Miroir fleurs par Urban Outfitters
Coupelle lapin pour bijoux par Anthropologie


samedi 13 novembre 2010

Happy Days !


Niché en plein cœur de Saint Michel se trouve un diner américain,
le Happy Days, aux couleurs pop et à la déco hyper chouette ! On y voit des maquettes de vieilles voitures, des néons multicolores, des dessins de pin-up affichés un peu partout et on s'assoit sur des tabourets au siège rose et à l'architecture en métal. Bref, ici on vient pour le côté "Dream in America" et surtout pour les énormes burgers délicieux qui y sont servis ! On peu aussi y déguster simplement un impressionnant milkshake dont le choix en terme de goût est assez surprenant ! Yummy !


♫ ♪ Supertramp - Breakfast In America ♫ ♪





PS : petite note à la jeune troll qui dinait là-bas et qui, dans un manque de réflexion évident, s'est demandé à voix haute (sans penser un instant que je l'entendrais, vous pensez bien) en compagnie de jeunes autres trolls "qu'est-ce qu'elle fiche celle-là avec son appareil photo pour aller aux toilettes". C'est vrai, franchement, je vais bien évidemment laisser mon reflex au vu et au su de tous... Et quand bien même, quand on est dans un tel endroit, on emporte son appareil partout pour snapper ! Bizarrement, elle n'avait plus autant de répondant lorsque je me suis adressée à elle... Ah, les gens... !

Happy Days
25 rue Francisque Gay
75006 Paris


vendredi 12 novembre 2010

Life in plastic, it's fantastic !


"Magic, sparkly, wonderful, just like a fairy tale."
Mauvais goût ou pas, le kitsch semble regagner ses lettres de noblesse, n'hésitant pas à squatter les shootings mode via des cheveux peinturlurés façon petits poneys, à glisser des paillettes par-ci par-là et à saupoudrer le tout d'une bonne dose de babioles fantaisistes.

Dernier exemple en date trouvé sur le blog de Quiet Rebel, la série de photos tirée du magazine Material Girl et shootée par Elliot & Erick donne une impression ambiguë, celle d'un univers à mi-chemin entre le futur et une ambiance onirique second degré qui rappelle les décalcomanies girly, les vernis pailletés, les trousses et cahiers ornés de licornes qu'on pouvait arborer (fièrement, cela va sans dire) pendant les années collège. Un petit quelque chose à la Virgin Suicides, en somme.

Pour tous ceux que j'aurai rendu épileptique à parler fluo, paillettes et petits poneys, je m'excuse sincèrement et pour vous le prouver, cliquez ici !



mardi 9 novembre 2010

Breakfast at Smart Store


J'aime les surprises et j'aime surtout le fait de ne pas m'y attendre du tout, et de tomber nez à nez avec quelque chose qui va vraiment me plaire et sortir du lot. Alors vous imaginez bien que quand je trouve deux surprises en une soirée, il m'est bien difficile de ne pas en parler.
La première d'entre elle s'appelle Smart Store et se trouve encastrée et même, avouons-le, presque cachée, dans la rue blanche. Confidentielle, la boutique regorge de secrets que l'on découvre au fur et à mesure de la visite. Dans la lignée des Colette et consorts, ce magasin mixe en définitive le côté arty/galerie à la vente d'accessoires inattendus de jeunes créateurs. Le concept gagne à être connu puisqu'en fait tout repose sur un système d'abonnement qui permet de bénéficier de tout un tas d'échantillons des produits vendus et de bien d'autres avantages.

Et c'est précisément en fouillant dans cette jolie boutique que je suis tombée nez à nez avec LE collier le plus incroyable de l'année ! A l'effigie de Dita, Lady Gaga, Karl, Jackie, Anna Wintour, les créations de Marie-Rose faites à la main et dont les détails sont minutieusement cousus reprennent avec beaucoup de talent et de créativité les frimousses de personnages emblématiques. La chaine quant à elle est faite de perles noires et affiche aussi fièrement une bulle où est inscrite une phrase qui représente la personnalité qui figure sur le collier.
Photo prise par Maty©

Evidemment, je suis tombée en pâmoison devant celui d'Audrey Hepburn, mon icône ultime. Je l'affiche donc fièrement sur une petite robe noire pour faire honneur au personnage de Holly Golightly, et autant dire que c'est probablement le collier que je possède qui passe le moins inaperçu !

La jeune créatrice fait également tout un tas de petites broches absolument adorables... Il n'y a qu'à voir la vidéo qui suit pour en être persuadé !


Les french mademoiselles

Smart Store, 8 rue Blanche - 75009 Paris
Marie Rose Création

samedi 6 novembre 2010

L'Eau d'Issey Florale


De la rose et le rose. Voilà les deux éléments moteurs d'une découverte olfactive délicieuse. Au-delà de l'esthétisme de la bouteille, il s'agit d'une véritable madeleine de proust pour moi, puisque ce doux parfum floral me rappelle indéniablement mon enfance, les jardins fleuris, les après-midi de prélasse... 

Une belle surprise signée Issey Miyake qui, cette fois-ci, se lance dans un terrain jusqu'ici inconnu, celui d'un parfum féminin et assumé, fruité et surtout... rose. Un parti-pris relativement en rupture avec l'Eau D'Issey et le style général du créateur qui joue plutôt sur le minimalisme, et surtout sur la féminité sans artifices, brute, naturelle. 

Aujourd'hui revisitée de manière plus romantique, plus gourmande et éminemment plus régressive, l'Eau D'Issey se métamorphose en Eau d'Issey florale, parfum d'une jeune rose dans la magie de sa floraison. Un jus qui se pare d'une robe de pétales de rose, associé à des notes de lys, de fleurs d'oranger, de mandarine et de pois blancs.

L'Eau D'Issey Florale d'Issey Miyake, disponible dès le 1er février 2011.

jeudi 4 novembre 2010

Daniella Hod ou le rêve éveillé


Que ce soit en art, mode, design ou peu importe le support, la chose la plus essentielle à toute création, ce sont à la fois les valeurs qu'elle dégage et la véritable existence de significations dans la créativité. Et c'est précisément tout cela que j'ai pu ressentir en m'imprégnant de l'univers de Daniella Hod et de sa collection de vêtements.


Tout, autant dans les vêtements, les photos (usées, passées, vieillies comme un vieux tableau), les vidéos, les petits détails, a été pensé autour d'un thème central, celui du rêve, ou plutôt du rêve éveillé. Celui d'une génération qui ne dort pas ou justement sombre, tombe de fatigue, ou aspire simplement à la rêverie dans toutes ses formes. C'est sublime, et en grande rêveuse que je suis, difficile de ne pas tomber dans cet attrape-rêves tout en images.














NB : Rendons à César.... Merci à mon amoureux pour la découverte.

mardi 2 novembre 2010

Let's twist again in Paris


Dans un fol enthousiasme de fin d'après-midi fériée, direction le vide-grenier rétro de la cour débille (métro Voltaire) pour quelques heures d'ambiance rockabilly. Cela m'a immédiatement rappelé mon voyage à Stockholm cet été où le vintage, le rétro et le burlesque sont un véritable mode de vie (les gens là-bas n'hésitent pas à adopter le total look 50's pour simplement faire leurs courses !).


On pouvait donc trouver de nombreux stands avec de chouettes pièces vintage mais également un peu de mobilier et de déco. Seulement, en fouillant encore un peu plus entre les nombreux corners, j'ai fait la découverte de deux enseignes dont la démarche créative m'a beaucoup intéressée. La première s'appelle Le Boudoir de Marie et propose aux femmes de la lingerie inspirée principalement du mouvement burlesque tout en respectant une certaine élégance dans les coupes, en jouant de motifs ludiques et surtout surtout, en faisant la part belle à une fabrication et un savoir-faire à la française.


Point commun qu'elle partage également avec Les Nylons d'Oliv, qui se définit comme le spécialiste du bas nylon façon vintage. J'ai été véritablement étonnée de la qualité des matières toutes plus précieuses les unes que les autres, de la finition de chaque maille et j'en ai appris également plus que je n'aurai pu l'imaginer sur la lingerie rétro ! Bref, une vraie plongée dans un univers de douceur et de glamour sans aucune vulgarité. Et je dois dire que je m'en réjouis puisqu'enfin, il y a un réel retour aux jolies choses pensées avec finesse, un mouvement qui va à contre-courant de toute cette profusion de nudité et de vulgarité d'une manière générale. Coup de cœur d'ailleurs pour les petits nœuds faits main à clipser sur ses stilettos pour une allure de pin-up !

De jolies rencontres dans une chouette ambiance en somme !






















Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...